Sélectionner une page

Quand les portes du café s’ouvrent (enfin), l’ambiance est déjà là !

Sur le coin du zinc, les habitués du café le rebaptisent « Le café des créalcooliques », à moins que cela ne soit « Les zinzins du zinc »…  

C’est l’heure des rencontres à table, et de la création de brèves de comptoir poétiques. 
Nous vous invitons à les déguster gorgée après gorgée :
« Il faut continuer d’avoir des premières fois tout au long de la vie » 
« Les couleurs et les autres pour imaginer des changements et voir différemment »
« La curiosité envers l’inconnu est un joli défaut »
« Parler à l’autre, c’est quand même plus compliqué que de parler aux autres ! »
« La force centripète est tellement plus forte que l’autre »
« Être cortiqué ou ne pas être cortiqué ? Mot à jeter ou mot à garder ? »
« La lutte de Jacob où danser corps à corps avec l’Autre ».

Le jukebox est lancé pour une choré du café qui fait bouger les corps… Il fait soif maintenant !
César sera notre guide avec sa recette suréaliste des Quatre tiers (https://www.youtube.com/watch?v=oZZJFfk_Oh8&ab_channel=moiycombe)
Pour inventer le coktail qui nous fera rêver, la recette est la suivante :
1/3 de madeleine de Proust, un souvenir du passé,
1/3 de sensation présente,
1/3 d’envie, de désir,
1/3 de grain de folie, d’humour, de sérendipité.

Merci à vous tous, les barista qui nous avez fait goûter vos cocktails aux noms enchanteurs « Magie blanche, optimisme en magnum » « Jus de cigarillo musical » « L’impatient » « Heure de pointe rafraichissante »

A votre recette ! 
Jacky et Sylvie