04 mai 2016

Le ZINC est le nom de la démarche initiée il y a 3 ans au sein du département Innovation, veille et prospective de FDJ® lors de sa création.Cette démarche pilotée et animée par Corinne Werner, responsable innovation, est un processus transverse et collaboratif au service des métiers dont la finalité est d’alimenter la capacité d’innovation de l’entreprise. Elle engage la performance collective en s’appuyant sur les individus.

« Quelle est la genèse de ZINC? Comment a démarré cette aventure, … la « petite flamme » qui vous a animé au départ? »

A la base de l’idée du Zinc, il y a l’humain. Tout d’abord une conviction forte selon laquelle l’humain est la plus grande richesse de l’entreprise. J’aime cette citation d’Isaac Getz en ouverture de son livre « Vos idées changent tout » qui écrit « L’homme est le bien le plus précieux de l’entreprise. Pourtant, rares sont les sociétés qui savent réellement utiliser les idées de tous leurs collaborateurs ». Puis une rencontre avec Véronique Bonnet dirigeante d’Emulsion Créative qui m’a transmis son savoir et son envie, avec une bienveillance exigeante. Elle ne m’a pas seulement appris des méthodes mais un savoir être, une capacité à utiliser à la fois mon cerveau droit et mon cerveau gauche, elle a révélé mon potentiel de facilitatrice. J’ai eu envie de le mettre en œuvre et FDJ® m’en a donné l’opportunité.

« Les objectifs qui guident cette démarche d’intelligence collective ? »

le_ZINC_1

L’objectif principal est de faire émerger des idées et des solutions pour nourrir la capacité d’innovation et développer la performance de FDJ® avec une vision très opérationnelle et un objectif d’implémentation et de création de valeur. Avoir des idées pour avoir des idées est du temps perdu. Souvent, la difficulté n’est pas tant d’avoir des idées que de savoir les transformer. Je garde toujours en tête de donner du sens aux réflexions, je veille à mettre en perspective, je challenge les métiers pour vérifier que la question posée est la bonne question afin de trouver la ou les réponses les plus pertinentes.

Le deuxième objectif du ZINC est d’accompagner la transformation de l’entreprise en profondeur en changeant les interactions entre les individus, et en cassant les silos métiers.
Cette démarche va bien au-delà du simple « Brainstorming post-it » que tout le monde a en tête quand on parle de créativité ; elle repose sur un canevas d’animation et des techniques très diversifiées choisies en fonction des objectifs fixés avec les clients du ZINC. De plus, faire travailler conjointement experts et non experts permet à la communauté de co-construire des solutions mais aussi de décloisonner les métiers ; chacun s’enrichit au contact des autres tout en développant sa propre capacité créative et en devenant acteur de l’innovation.

« Pour faire « lever » une graine de changement, on s’appuie souvent sur des alliés- personnes réelles ou alliés métaphoriques -. Quels sont les alliés que vous avez sollicités ? »

Le premier allié de la démarche a été Anne Thouret , responsable du département Innovation et Prospective qui m’a fait confiance pour lancer le projet et le second a été Pascale Ducassy responsable Expérience Joueurs Point de vente qui a été la 1ère cliente interne du Zinc. Ensuite, bien évidemment tous les clients qui m’ont sollicité sans oublier les 330 collaborateurs qui ont contribué aux nombreux ateliers menés.

« Comment avez-vous concrètement déployé cette démarche ?  »

le_Zinc_4La stratégie a été celle « des petits pas positifs » et du management par la preuve. La créativité est une démarche apprenante, qui nécessite humilité et écoute. J’ai choisi de travailler en mode test & learn, en enrichissant au fur et à mesure le processus, en diversifiant les outils et en montant en qualité le niveau des livrables.

J’ai souhaité associer très étroitement les métiers qui ont fait appel au ZINC à la démarche, pour bien comprendre leurs attentes, clarifier leurs problématiques (voire parfois les reformuler) et définir le type de livrables pour pouvoir ensuite choisir le format d’atelier et les techniques les plus adaptés. Le ZINC a vraiment eu une visibilité très forte en 2012 lorsque j’ai été sollicitée pour accompagner un projet stratégique d’entreprise sur la numérisation Point de vente. L’objectif était ambitieux, les délais très contraints, il a fallu industrialiser la démarche pour pouvoir répondre à la demande avec 30 ateliers en 3 mois et 6 proofs of concept filmés comme livrables.

« Quelles sont les principales difficultés rencontrées et les facteurs qui ont contribué à son succès ? »

La difficulté majeure a été de convaincre les clients internes de faire appel au ZINC . Il n’y a eu aucun injonction de la direction à participer, pas de démarchage interne mais simplement un premier client interne qui a osé changer les habitudes de travail, et qui satisfait du résultat, en a parlé autour de lui, Un deuxième client, puis un troisième …

La seconde difficulté a été d’obtenir des managers de libérer du temps de leurs collaborateurs pour leur permettre de contribuer et cela, même si cela n’entrait pas dans leurs objectifs. Aujourd’hui, trois ans après, le ZINC accompagne de nombreuses directions , digital, marketing et services, ressources humaines, communication et développement sur des sujets stratégiques et opérationnels.
Parmi les facteurs clés de succès, je crois qu’il y a avant toute chose l’enthousiasme des collaborateurs à contribuer à une démarche nouvelle, la satisfaction de découvrir qu’ils ont des idées, et le sentiment de prendre part à un projet collectif. Et puis la confiance qui s’installe lors des collaborations, et la création de valeur partagée. Cette démarche permet aussi de réduire les coûts, et d’aller plus vite.

« Le ZINC a fait travailler ensemble des personnes issues de plusieurs services, métiers, expertises…En quoi cela nourrit-il la créativité ? »

C’est le principe fondateur du ZINC : la diversité. C’est la confrontation des univers qui fait la richesse des échanges et l’originalité des idées. Mais il est essentiel d’embarquer les experts métiers dans le processus, notamment dans les phases amont d’identification d’inputs par exemple ou dans des phases aval de tri et de priorisation.
Le ZINC s’est ouvert également à d’autres entreprises puisque nous organisons des sessions en open innovation pour rechercher des idées et des solutions . Le ZINC n’oppose pas expertise et créativité, individu et collectif, il les met en lien pour plus de performance.

« Quelle est l’importance de passer par une phase de « visualisation » des idées comment vous l’avez initiée en demandant à des graphistes de représenter les pistes innovantes ? »

le_ZINC_3

C’est un des apprentissages de ces 3 années. Je me suis rendue compte au fur et à mesure des ateliers et de leur retranscription qu’on n’est jamais dans la tête de l’autre, et qu’il est difficile d’expliquer une idée ou un concept avec des mots ou des images. Chacun a sa propre interprétation. Nous avons donc désormais intégré des techniques de visualisation rapides de type scenario d’usage, des illustrations réalisées lors des ateliers par des graphistes ou des designers. Nous avons même été jusqu’à réaliser des petits films avec les participants pour montrer les usages imaginés.

« Pour finir, quel bilan tirez-vous de cette expérience : pour la FDJ® ? pour les personnes, équipes qui y participé ? pour vous personnellement ? »

Qu’il faut oser. Comme l’a dit Goethe :  » Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le ! L’audace a du génie, de la magie et de la puissance «  .

Je crois que le bilan après ces 3 années est très positif, à tous les niveaux (voir encadrés). A titre personnel, c’est une grande satisfaction de voir que cette petite graine a germé et commence à essaimer et à donner ses premiers fruits avec l’arrivée des premières réalisations concrètes issues d’ateliers du ZINC.

Cécile Lagé , directrice Marketing et Services
«En 2012, l’intervention de Corinne a été décisive sur le sujet « Numérisation du point de vente », pour favoriser en un temps très resserré des propositions de plans d’action, en co-construction avec toutes les parties prenantes.
Sur un autre sujet, la génération de nouvelles idées de jeux de grattage éphémères, l’apport du zinc a permis à la fois de renouveler l’approche en partant des grandes tendances consommateurs, d’intégrer en amont toutes les parties prenantes (réseau, …) dans une démarche itérative, et de poser les bases d’un process pour « industrialiser » les recherches. »

 

En mai dernier, plus de 70 collaborateurs de FDJ® ont participé aux ateliers du ZINC sur le thème de la numérisation des Points de Vente. Qu’en ont-ils pensé, quel en a été l’apport pour leur métier ? Maia Courjaret, Dany Tan et Mathilde Chaise témoignent.
Maia Courjaret : Chef de Produits
« Nous étions 10 personnes issues de 6 métiers différents. Cette expérience a été très enrichissante car j’ai eu l’occasion d’échanger mes idées avec des collaborateurs travaillant dans d’autres services. Je me suis également ouverte aux autres fonctions existantes dans l’entreprise. Décloisonner les services et représenter différents métiers autour d’une même table crée une synergie et engendre un gain de temps dans la mise en œuvre du projet. »
Dany Tan : Chef de Projet Entreprise
« Cette méthode de travail m’a apporté une vision transversale sur ce projet. Ces ateliers permettent selon moi d’exploiter le potentiel de chacun et favorise les capacités de création et d’innovation des collaborateurs. Ce projet en mode collaboratif offre à chacun la possibilité d’apporter sa pierre l’édifice. »
Mathilde Chaise : Chef de Promotion
« Le mode de fonctionnement en format d’une ou deux journées installe une dynamique immédiatement. Les ateliers permettent de dépasser nos modes de fonctionnements traditionnels de façon ludique. Le fait de se libérer de nos contraintes habituelles de faisabilité crée une émulation collective. C’est très stimulant de voir la multitude d’idées qui sortent de nos échanges et ça crée une adhésion plus forte aux futurs projets de l’entreprise. En plus de la qualité des projets qui sont construits par les groupes, c’est un lieu de rencontre très fédérateur pour les collaborateurs FDJ. »

« Et demain ? Quelles perspectives pour le ZINC ? »

A partir de la fin du mois de mai, le ZINC ajoutera une nouvelle corde à son arc en essaimant la créativité et ses méthodes dans le cadre de formations internes de l’Université des talents FDJ . L’idée est de disposer d’un pool de collaborateurs facilitateurs afin de répondre aux sollicitations de plus en plus nombreuses en gardant cette notion de transversalité.

 

CW VintageCorinne WERNER
cwerner@lfdj.com

About Author

Avatar de sylviesese
sylviesese

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.