04 mai 2016

Je suis Paul Ayoun, Ingénieur de formation, j’ai travaillé trois ans avant de me lancer dans un master en Design Industriel et Conduite de l’innovation, pour un an à Strate College, une école de Design. J’ai abordé ce qu’était le design, comment les designers travaillaient, avec une multitude de projets de partenariat avec des entreprises. Je ne suis donc pas un designer, mais j’ai acquis la compréhension du lien au sensible, du métier de designer, de la fonction du design dans la société, et son interaction avec le milieu de l’entreprise, son rôle et ses difficultés d’insertions (qui sont similaires à celles de la créativité). Dans le cadre de ce master nous devons rédiger un mémoire suivi d’un projet (étant la concrétisation de la recherche de solution), j’ai choisi un thème sur la transmission de la créativité où j’ai été amené à positionner le design et la créativité.

Qu’est ce que le Design?

Historiquement, en entreprise, le design est apparu en faisant un pont entre le marketing et l’ingénierie, qui ont toujours eu du mal à collaborer. Par essence, c’est une appropriation particulière de la clientèle et des savoir-faire techniques de l’entreprise pour générer des produits nouveaux.

Le Design est un savoir-faire en mutation. C’est la création industrialisée et donc un métier qui évolue. Il ne s’agit pas de faire l’amalgame entre le design et l’expression graphique. Le designer n’est pas un artiste, ce n’est pas non plus un peintre ou un décorateur, le designer ne se cantonne pas qu’au choix de la couleur d’un produit. (Du moins ceux qui maîtrisent réellement le métier).
En termes anglo-saxons, il est le concepteur, garant de la viabilité technique du projet. Même s’il n’est pas expert, il peut exploiter certaines méthodes de productions plus que d’autres (en exploitant par exemple une technique de fil métallique extrudé pour le tabouret ci dessous). Les aspects fonctionnels, dimensionnels et ergonomiques sont des critères pris en comptes. Le designer conçoit son produit pour un usage donné.

Tabouret_pauline_Deltour_Alessi_500_pxl

Pauline Deltour – Tabouret Atempo – Alessi

Mais en ce qui concerne les aspects technique et fonctionnel, ces dimensions viennent en second plan dans la réflexion. En premier plan, le design est la formalisation du désir d’autrui. Partant du constat que l’acte d’achat est déclenché par des mécanismes irrationnels, le métier du designer est d’observer les individus, de créer un scénario répondant aux imaginaires et à l’univers de la ou des cibles. L’essentiel du travail est de venir imaginer une histoire s’intégrant dans le style de vie d’une cible. Pour cela, de manière plus ou moins approfondie, le designer constitue 3 types de planches, essentiellement visuelles et également avec des mots forts :

Une Character Board, (planche de personnalité) pour définir qui est la cible et comment elle vit, son style de vie, ses loisirs, ses moyens, ses moments forts… Bien souvent, l’univers décrit est projeté dans un avenir prospectif.

Une Mood Board (planche d’inspiration) représentant un état d’esprit recherché. L’objectif est de venir définir une direction au projet avec des évocations et des inspirations personnelles du designer, en fonction de ce qu’il connait.

Une Trend Board (planche de tendance), regroupe des tendances contemporaines larges en rapport avec le contexte. L’idée dans cette planche est de faire ressortir un répertoire formel, matériel, et de couleur.

Dans cette phase d’avant projet, l’objectif du designer est de venir se constituer un univers analogique qui lui permette de venir se projeter facilement dans l’univers de la cible, et ainsi être en mesure de proposer une nouvelle expérience qui fait sens. Le designer propose ensuite des scénarios, et viens alors raconter une histoire que la cible peut vivre de manière désirable.

Le scénario propose alors un point de rencontre entre le client et la marque via le produit.

M. Levy – Cours Méthodologique  – Strate College

Pour avoir une démarche Design pertinente, le designer participe à toutes les phases du développement produit. A l’image d’un grand détour créatif, cette démarche propose un voyage organisé dans l’abstrait. La phase d’idéation pure visant à produire différents concepts inspirés des différentes planches constituées, est relativement courte par rapport à la vie du projet. Solitaire ou en groupe, cette créativité est tout de même le fruit de la richesse du projet Design.
Un designer n’as pas besoin d’être tout le temps créatif. Il exprime également sa personnalité, par un style sur ses réalisations. La déclinaison de style sur différentes typologies de produits ne nécessite pas un effort particulier de créativité.

Voir ses idées se concrétiser est une expérience très forte et fait partie intégrante du métier des designers (ceux dont les idées sont acceptées tout du moins). De cette manière le designer assure la cohérence du produit, car dès qu’on passe à la réalisation (ou à l’industrialisation suivant le type de produit) les autres professions challengent souvent le concept du produit. C’est au moment de la concrétisation que la volonté initiale est remise en question. Il est primordial de maîtriser l’essence du produit pour ne pas le dénaturer.

Qu’est ce que le Design Thinking ?
Le Design Thinking c’est l’application des méthodologies Design transposés dans d’autres univers. C’est la méthodologie initiée par Ideo. Sa vocation, similaire à celle du design dans le fait de faire rêver les gens, consiste en une étude terrain approfondie, une observation de la clientèle cible, et un schéma itératif de prototype/test. La créativité apparaît dans chacune des phases, en session de groupe, et pas uniquement par des designers.

Extrait design thinking process Guide de la D-School_72dpi

Extrait du Design Thinking Process Guide de la D-School – Institue of Design at Standford

Les principes qui font diverger le Design Thinking des méthodologies Design plus traditionnelles seraient :
● Le Fait que le designer n’est plus le maître-mot de la création, mais que la création est partagée par un groupe.
● L’étude empathique se fait sur le terrain, par un contact direct avec les cibles
● Le choix du concept se fait au gré des prototypes et des tests. La phase de développement est en fait constituée par une itération de phases d’implémentation.
● Le cycle de création (de la phase empathique au test) est un cycle très court

Quelle est la différence fondamentale entre le Design et la créativité?

Alors que la créativité s’intéresse à la quantité, à la pertinence et l’aspect nouveau de l’idée, le design s’intéresse autant, voir plus, à la forme que l’idée prend. Et pas seulement la forme physique ou numérique du produit, mais aussi à comment communiquer et séduire avec l’idée, comment elle s’intègre dans un cadre existant, comment la représenter… Les phases de créativité d’un designer sont en fait relativement courtes. Comme nous l’avons vu dans la première question, la créativité n’est pas indispensable.
La vocation de création d’un produit ne nécessite pas à tous les coups une innovation de rupture !

La promesse de la créativité, c’est de permettre un cadre émulsif qui facilite l’état d’esprit de création. La créativité c’est une valeur transverse et multi-facettes, un état d’esprit nécessaire dès qu’on se trouve face à une remise en question, des contradictions…

Schema_paul-ayoun_72dpi

Paul Ayoun – Schéma illustrant l’imbrication de différentes disciplines nécessitant la créativité

Un designer créatif, c’est la combinaison du fond et de la forme.

Si on admet qu’une idée, ou une production d’idées serait veine sans pouvoir être concrétisée, il apparaît très important d’être en mesure de la communiquer, lui donner de la valeur, pour que d’autres puissent à leur tour se l’approprier et lui donner vie.

De ce point de vue, pour un créatif ou un groupe créatif, l’oeil et l’atout du design (intégré au processus) est de venir donner une image ou un vecteur de communication désirable aux idées produites. Ces représentations sont une aide précieuse pour la prise de décision.

Du point de vue du designer, la créativité et les groupes de créativité, et leurs productions sont une source d’inspiration et de matière brute à mettre en forme. Comme un volume avec de nouvelles proportions sur lequel il suffit de rajouter un style.

« La logique est le dernier refuge des gens sans imagination » Oscar Wilde

Si nous pouvons conclure quelque mot de cet article, c’est que le Design et la Créativité sont complémentaires. Dans les deux disciplines, il ne faut pas chercher à appliquer une méthode logique. Nous savons au fond de nous que les outils logiques sont intéressants à s’approprier, mais que ce qui fait sens est une utilisation intuitive de différents concepts et connaissances qui propulse la réflexion au delà de ce que nous nous étions initialement permis.

Paul Ayoun

About Author

Avatar de staff
staff

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.